Avec plus de 3 milliards de tonnes produites chaque année, le ciment est le matériau de construction le plus utilisé au monde et l’un des deux plus grands producteurs de dioxyde de carbone (CO2) au niveau mondial – responsable de 5 à 10 % de toutes les émissions anthropiques de ce gaz à effet de serre majeur.

Au-delà des émissions de CO2, le dépoussiérage lié à la manipulation du ciment est un problème très sérieux pour ceux qui s’occupent directement du ciment. La poussière est nocive à l’inhalation et crée ainsi un environnement de travail difficile.

De nombreuses tentatives ont été entreprises dans l’industrie pour consolider le ciment en poudre en un ciment granulé solide, mais avec un succès limité. L’équipe de R&D d’INKAS® a testé, prouvé et breveté une méthode de création de ciment granulé solide qui offre une solution pratique dans l’industrie.

Il existe une variété de procédures et d’équipements de granulation, qui peuvent être décomposés en deux principes fondamentaux de granulation : la granulation sèche avec des particules de poudre agrégées sous haute pression et la granulation humide avec utilisation de liants.

La granulation à sec du ciment sous pression n’est pas une option viable car la poudre ne peut pas être simplement comprimée en un solide. La granulation humide, qui implique l’utilisation d’un liant, est possible, mais elle réduit considérablement l’activité du ciment car toute eau absorbée déclenche la réaction chimique irréversible qui transforme le ciment en béton.

Dans le cas d’un liant hydrosoluble, l’eau contenue dans le liant provoquerait l’hydratation du ciment, ce qui réduirait l’activité du ciment et nécessiterait à nouveau le broyage du ciment contenant des agglomérés hydratés.

Dans le cas d’un liant insoluble dans l’eau, les granulés doivent être rebroyés avant d’être mélangés avec de l’eau, jusqu’à ce qu’ils atteignent la taille des grains de ciment d’origine. Le liant insoluble dans l’eau durci réduirait alors l’activité du ciment.

Cependant, l’équipe de R&D d’INKAS® a découvert la possibilité d’utiliser un liant spécial « invisible » qui est essentiellement un champ de force d’interaction intermoléculaire entre les particules de ciment. Ces forces d’attraction mutuelle existant naturellement entre les grains de ciment sont multipliées par un processus d’activation physico-chimique du ciment qui a été développé par l’équipe de R&D INKAS®. L’attraction augmentée des particules de ciment entre elles rend possible l’enrobage des grains de ciment dans des poudres submicroniques plus petites et permet la granulation du ciment alors qu’il est dans un état activé et énergétiquement chargé.

Les résultats de cette granulation sont présentés dans les photos ci-jointes. La figure 1 montre une image au microscope électronique à balayage (MEB) des particules de ciment de taille micronique enrobées de fumée de silice submicronique en cours d’activation physico-chimique, et la figure 2 montre un mélange cimentaire granulé.

Ce ciment granulé innovant a été développé, produit et breveté par INKAS® et nommé  » Macrocement « . INKAS® remercie ses partenaires, et en particulier Estelle Havva Balevi du PARI-CNRC, d’avoir rendu cette recherche possible.

Pour en savoir plus sur Macrocement, visitez la page Google Patents, ou cliquez ici pour en savoir plus.

Comments are closed.